Aïkido les réponses aux questions basiques

Aïkido au dojo de Villefranche : "Aïkikai Caladois"

Aïkikai = Maison de l'Aïkido... Caladois à Villefranche sur Saône.
Notre "dojo " le lieu (jo) où l'on étudie la voie (do) d'un maitre : "Alain Peyrache sensei".
Il suffit de taper "Alain Peyrache aïkido" sur internet.

On vous propose de pratiquer .....

  • dans un "dojo" : "do" la voie... "jo" lieu ou l'on étudie la voie du maitre du dojo (donc en aucun cas un "club sportif")
  • "L'aïkido traditionnel" selon l'enseignement du fondateur Morihei Ueshiba (un "art martial" et non pas un sport martial comme le judo, karaté etc.)
  • Avec "un Maître" de renommée internationale: Alain PEYRACHE auteur de nombreux livres sur l'aïkido en vente à la FNAC.
  • Alain PEYRACHE c'est plus de 50 ans d'expérience avec les meilleurs élèves du fondateur de l'aïkido.

Tarifs, inscriptions, passeports ...

inscription toute l'année. L'Aïkido n'est pas un sport mais un art, donc pas de saison sportive.
N'hésitez pas à venir au dojo:
nous vous présenterons les tarifs d'inscription ou de ré-inscription suivant votre situation: (adulte, ado, enfant, étudiants, cartes de réduction diverses MRA, comité d'entreprise etc. ...)

Ainsi que les réductions possibles commes plusieurs membres d'une même famille etc.
Les aménagements possible pour votre règlement.

Pour vous inscrire

Votre inscription se fait en ligne à partir de ce site

Pièces à fournir lors de l'inscription ou de votre ré-inscription .....

  • La fiche d'autorisation pour les enfants (uniquement pour les pratiquants entre 8 et 16 ans)
  • Un certificat médical de moins de 1 mois
  • Votre règlement

Pour la sécurité de tous et la votre.
Ces 3 volets doivent être en ordre avant que vous puissiez accèder à votre prmeier cours.

Passeport écologique et pas que .....

Après votre inscription vous recevrez un passeport écologique voir logo vert au dos du passeport Vous devez connaitre votre numéro ista il vous sera souvent demander, facile il figure sur votre passeport et sur vos timbres annuels.

Le verre éco du dojo est utilisé pour le "stage annuel de Villefranche" , nos pratiquants en ont toujours un dans leur sac, c'est toujours très pratique pour prendre un pot.

les cours d'essais: .....

Vous pouvez faire un cours d'essai à n'importe quel moment de l'année.

Vous devrez donnez quelques renseignements pour votre sécurité avnat de faire cet essai.

Tenue:
Il suffit de venir à l'un des cours un petit peu avant le début du cours en tenue de sport et pieds nus avec une paire de "tongs" pour accéder au tapis de manière hygiénique.

Pas d'apprentissage fastidieux avant de faire la moindre technique Des assistants dans notre jargon "uchi deshis" expérimentés vont vous aider et vous accompagner dans votre essai toute la soirée et répondront à toutes vos questions.
La pratique est sans aucun danger quand elle est faite avec compétence. vez directement.

Vous décidez de vous inscrire sans cours d'essai:.....

Inscrivez vous par internet (voir la page contact ci-dessus) et gagnez du temps: en arrivant avec votre dossier complet.

Quelle ambiance règne en aïkido? .....

Ultra simple: Nous ne sommes pas un "sport" mais un art de plus un art oriental japonais, la culture japonaise n'a rien de commun avec la culture française. Dépaysement assuré.

C'est justement pour cette raison que l'on pratique l'aïkido :
"pour ne pas faire ce qu'on fait d'habitude sans avoir jamais pratiqué, sinon quel intérêt?

Donc rien ne rappel le fonctionnement sportif franco / français:
on ne vous parlera donc pas de fédération sportive (les arts comme la musique ont ils des fédération ?), pas de directeur technique, de technicien et autre langage du monde sportif.

L'Aïkido est un "art" qui se pratique dans un "dojo" lieu où l'on étudie la voie.

Avec un maître qui montre la voie "Do"
Il n'est en aucun cas un prof de gym, de sport, technicien ou directeur technique de quoi que soit etc.
Cela n'a aucun sens et n'existe pas au japon et l'aïkido est un art japonais.

Chaque dojo est unique: pas de norme .....

Encore une différence avec le sport qui par définition est une norme obligatoire afin de comprer les perfromences et savoir qui est le meilleur???
Un pratiquant d'aikido s'en fout de savoir qui est le meilleur???

En devenant membre d'un dojo dojo d'aikido traditonnel comme l'aikido caladois, vous allez devenir l'élève du maitre du dojo.

Vous deviendrez un élève d'Alain Peyrache qui lui étudia et c'est le seul de la région, avec des élèves du fondateur de l'aïkido o sensei Morihei Ueshiba.

Un élève en aïkido est référencé comme étant l'élève d'un maître.

C'est la première question que pose un pratiquant d'aïkido : de quel maître êtes-vous l'élève ?
Pour pouvoir se prétendre l'élève d'un maître il faut suivre ses cours régulièrement, c'est pourquoi les grands maîtres on beaucoup d'élèves en réalité, ils sont beaucoup moins nombreux à suivre régulièrment ses cours et encore moins nombreux à les avoir compris. De ce choix va donc dépendre son avenir dans l'aïkido. Pour quelle raison ?

Tout simplement parce qu'il y a autant d'aïkido qu'il y a de maîtres. L'aïkido est un art.
Un art s'apprécie mais ne peut pas être mesuré, ni être évalué.
Que pensez-vous de quelqu'un qui dirait que Mozart a un niveau de x dan ?
Cela paraît stupide, mais c'est courant, car les ignorants assimilent l'aïkido à des sports martiaux comme le judo ou le karaté.
C'est ce qui fait toute la richesse et la différence d'un art par rapport à un sport.

Les grades, ceinture noire, dan, les ceintures de couleurs.........

Une des premières question que vous pose: un débutant, les parents qui inscrivent leurs enfants concernent: "les grades... les ceintures...."
Autrement dit ils s'interrogent sur: "la couleur des boules de billard" en aïkido?

système kyu et dan

Là encore confusion entre karaté, judo, aïkido franco français sportif dégénéré, toujours pour les mêmes raisons.

Si le client, parents néophyte le demandent il faut le satisfaire comme cela on aura plus de client ...

C'est ainsi qu'on dénature un art intéressant en flattant l'égo des ignorants... Ceux-ci n'ont donc ce qu'ils méritent.

Cela correspond aussi ou formatage sportif "qui est le meilleur?" dans une performance qui n'a aucun sens qui n'est qu'un jeu sportif..!!! difficile de trouver plus ridicule...

Le système de ceinture de couleur a été inventé en 1920 en Angleterre par un judoka Koizumi qui cherchait un moyen d'intéresser des occidentaux idiots et ignorants à un art martial japonais "le judo".

Une idée géniale mettre les couleur de boules de billard sur les ceinture des pratiquants de judo. Un pratiquant soucieux de sa discipline en serait catastrophé eux en sont fiers: le système a été adopté par beaucoup dans le monde entier... plus il y a de crétins.... plus c'est un succès... effarant...

Il faudra attendre 30 ans de plus pour avoir les première compétitions de judo le temps que le judo devienne un sport et plus un art martial...

La recette commerciale étant bonne, l'homme de plus en plus bête et moins instruit elle fut reprise par le karaté puis par certaine déviance de l'aïkido et tenez vous bien par la lutte gréco romaine qui peine à recruter de nos jours???

L'objectif de de tous ces fédérations plus d'effectif, pour toujours plus de pouvoir et de fric, triste mais ainsi.

Ceux qui ont ce besoin on donc trouver des gens sans scrupules qui exploitent leur connerie tout est pour le mieux.

Laissons la place à nos amis judokas et à leurs sites, on y apprend que:
les ceintures de couleur sont d'origines occidentales tenez vous bien cela viendrait : du "billard"...! Voir le site: http://www.judo.wiki-fr.net/Ceintures_et_grades qui confirme:
On voit pas tout de suite le rapport avec un art martial japonais ????
Mais cela laisse augurer du reste qui est de la même veine...

Les pratiquants occidentaux d'arts martiaux seraient: infantiles, voir des crétins...?
Toujours selon les "judokas" qui sont à l'origine de cette invention, leurs motivations? exploitation de ce constat:
Il suffit de flatter l'égo des pratiquants pour en faire ce qu'on veut? visiblement ça marche ..
peut être pas avec tout le monde mais c'est un plus pour une majorité de frustrés en mal de reconnaissance...
Comment résister? voilà de quoi guérir toutes les frustrations...

Consultons par exemple: http://tai-jitsu.weebly.com/tai-jitsu--les-grades.html "La nouvelle gradation par ceinture de couleur est apparue plus adaptée à la « mentalité occidentale » où les pratiquants supportent mal de rester « au même niveau » pendant plusieurs années sans acter d’une progression intermédiaire." .....
Kawaishi, par sa vision moderniste, a su transformer le judo japonais en une pratique accessible aux Occidentaux. En véritable entrepreneur, il a organisé l'enseignement du judo sur une base commerciale et professionnelle
Un professeur de judo japonais:
élève du fondateur du judo à l'étranger qui sous prétexte d'adaptation locale et pour faire de l'argent (base commerciale et professionnelle) n'hésite pas à dénaturer la voie qu'il a choisie...?
Un bel exemple
Quelle éthique, quelle honneteté etc. pas étonnant que les valeurs morales du judo soient placcardés sur les murs...
Pauvre débutant qui est persuadé d'apprendre la vraie discipline...
prêt à tout sacrifié pour son idéal... au bout d'un certains temps de pratique fera t-il comme ses maitres?
On comprend que certains soient revenus au judo traditionnel.

Toute ressemblance avec d'autres maitres japonais, dans d'autres disciplines, ne pourraient qu'être le fruit du hazard. ... Problème: très vite les couleurs de base ne suffisent plus: Les couleurs de départ se sont subdivisées en demies couleurs, puis encore subdivisées en barrettes... le progrès...! Il faut répondre à la demande diantre! Normal à force de les distribuer généreusement il n'y en avait plus assez, on arrivait très vite au sommet. L'éternel problème des professeurs en majorité manipulé par leurs élèves: que c'est dur de dire "non" à un client.... cela demande des convictions et du courage, ce qui manque à 80% d'entre eux. Cela permet d'apprécier ceux qu'ils l'ont. Les ceintures de couleur sont invention occidentale "Anglo française": un succès...

http://www.blogg.org/blog-79861-billet-1043596.html Kawaishi reprend le système des ceintures de couleurs élaboré par les judoka anglais entourant Gunji Koizumi auquel est alors associé un programme d'enseignement. Les ceintures de couleur, correspondant aux grades intermédiaires entre le débutant et la ceinture noire n'existaient pas dans le judo japonais. Le succès national et international de la méthode Kawaishi, fruit du travail conjoint de l'expert japonais et de Moshe Feldenkrais, est à l'origine de l'adoption généralisée de ce système typiquement occidental.

Avous nous besoin de continuer ? ça suffit largement... pour avoir une petite idée.



Nous utilisons pour les grades le système traditionnel : kyu, dan auxquels nous n'attachons que peu d'importance...
mais beaucoup plus aux menkyos : renshi, shihan, menkyo kaiden... etc inconnus du grand public, ils sont des degrés d'initiation traditionnel n'ayant rien de commun avec le système dan / kyu et encore plus avec les ceintures de couleur.
Ce sont plutôt des degrés de responsabilité et de devoir au sein de l'école ou dojo. Exactement l'inverse des grades: car les menkyos ne sont pas un moyen de renforcer l'égo qui obscurci le jugement, donc très dangereux pour un "budoka" qui par excès d'orgueil ne peu que perdre la vie.

"Ne jamais perdre" implique avoir un jugement juste. Un égo surdeveloppé fausse le jugement.
Maitriser son égo est la première difficulté de la pratique martiale et de l'aïkido. Un budoka, un vrai pratiquant, celui qui a une pratique authentique ne parle jamais de ses grades ou compétences, au contraire: plus on le prendra pour un incompétent, plus facile ce sera pour lui.
Qu'importe ce que peut penser les autres c'est juste une affaire entre lui et son maitre qui ne regarde personne.

Les grades et menkyos EPA ISTA sont des diplômes d'aïkido traditionnel décernés par un maitre et pas par une fédération (il n'existe pas de fédération d'aikido au japon, cela n'a aucun sens pour les japonais...).
Ils sont reconnus dans le monde : Israël, Belgique, Suisse, Italie, Hollande, Canada etc. cette reconnaissance ne s'arrête donc pas aux frontières franco-françaises, comme les grades d'une fédération sportive ou les ceintures de couleur d'un club sportif qui eux s'arrêtent au mur du "club"...
On parle des élèves directs du fondateur de l'aïkido pas d'une quelconque fédé sportive japonaise qui n'existe pas d'ailleurs...
Tasdashi Abe qui introduisit l'aïkido en France avait reçu un "menkyo kaiden" des mains du fondateur de l'aïkido. Le grade traditionnel est donc directement lié à la crédibilité du maitre. Il n'y a pas de maitre dans les fédérations logique: c'est anti fédéral....

La base de la pratique de l'aïkido traditionnel est entre autre lié au respect.

Les pratiquants et professeurs utilisent donc le système traditionnel des grades et diplômes japonais et non pas une pâle copie de ce qui se fait au judo "sport martial" n'ayant aucun rapport avec un art martial et l'aïkido les fameuses "ceintures de couleur".
Comme certaines "fédérations sportives franco françaises d'Aïkido" et déjà là on a tout dit(2) n'hésitent pas à le faire.

Pour la suite nous allons donc laisser aux inventeurs de cette fumisterie (1) le soin de nous éclairer c'est à dire les judokas. C'est facile ils en sont très fiers leurs sites en parlent abondament. (1) de leur point de vue ils trouvent cela génial: il est vrai que même ceux qui n'ont jamais pratiqué connaissent, pas besoin de pratiquer pour être compétent... (2) rappelons que le fondateur de l'Aïkido a durement lutter toute sa vie, pour faire comprendre que l'aïkido est l'inverse d'un sport....
et n'a donc rien à faire avec le monde sportif: sa structure, son langage, son fonctionnement etc.



Carricature habituelle du judo que l'on imite en tout...

Faire autre chose ? vous n'y pensez pas: il faut des compétences, des maitres, un savoir etc alors récupérons et changeons au lieu de "judo" on met" aïkido" et le tour est joué, si cela marche pour le judo...

Le constat est édifiant et parle de lui même...

Ils emploient ce système mais n'en connaissent bien sur pas ce qui précède. Pourtant rien n'est caché et à la disposition de tous. N'importe qui sans rien connaitre peut donc mesurer facilement leur compétence et savoir à qui il a affaire.

Pratique non souhaitée pour les pratiquants des martiaux traditionnels:

  • Montrer son grade, parler de son grade, les comparer (objectif les différentes couleurs de ceintures), pire les afficher sur un mur: c'est faire la preuve de son ignorance et de son incompétence dans le domaine des arts martiaux japonais, mais surtout une belle preuve d'égo obésité malsaine.
  • Pour le pratiquant de budo japonais quelques soit l'art martial cela traduit: un déséquilibre mental ou de la personnalité, au minimum une faute de goût, "faire la montre" c'est-à-dire se vanter, glorifier son ego. La pratique des arts martiaux japonais prône exactement le contraire.
  • Mais pour le public c'est devenu un produit de consommation. 80 % les professeurs d'arts martiaux ne résistent d'ailleurs pas à la pression de leurs consommateurs et leur donnent satisfaction régulièrement, il suffit de lire la presse en fin d'année particulièrement bien fournie en articles consacrés aux passage de ceinture: du club X ou Y....

Eternel débat maitre ou maître? un "i" normal ou un accent circonflexe?.....

En espérant qu'on ne nous posera plus la question.

Maitre Rectifications orthographiques du français en 1990


Les débutants en aïkido et leurs questions

Combien d’heures faut-il pratiquer par semaine ? .....

L'aïkido n'est pas un sport.
Il n’y a pas de performance à réaliser, vous n'avez pas à vous mesurer à d'autres pratiquants.

Vous pratiquez pour votre plaisir, à votre rythme, selon vos disponibilités.

Si vous avez la possibilité de vous entraîner régulièrement, vous progresserez plus vite.

Comme la musique ou la peinture, on pratique pour son plaisir et on n'a pas forcément comme objectif de devenir Picasso ou Beethoven. Ce qui n'empêche pas d’y prendre du plaisir.

Dans ce monde où nous sommes sans arrêt en compétition, sous pression, stressé, soumis à la rentabilité, l'aïkido est une activité calme, un océan de tranquillité qui vous permet de vous ressourcer.

Est-ce que la pratique de l'aïkido est onéreuse? .....

L'équipement (une veste, un pantalon et une ceinture de "kimono" (terme impropre on dit aikidogi) coûte le prix d'un survêtement.

Le plus bas de gamme convient très bien et durera plusieurs années. Contrairement à des sports de compétition comme le judo, en aïkido on ne tire pas sur les vêtements.

Si vous comparez le nombre d'heures de pratique par rapport à la cotisation, vous constatez que l'aïkido coûte moins cher que le parcmètre en ville.

L'aïkido est-il un sport ?.....

L'aïkido est-il un sport ? Comme il est dit dans le premier paragraphe « NON ».
Le fondateur de l'aïkido a clairement dit que l'aïkido était l'inverse d'un sport.
En fait, contrairement au judo et karaté, qui sont des sports martiaux, l’aïkido est une discipline martiale. Asssimiler l'Aïkido au judo ou au karaté est malheureusement l'erreur très courante commise par des gens qui confondent sports martiaux et arts martiaux, un art martial japonais est exactement l'inverse d'un sport.

Le fonctionnement de l'aïkido est donc original et particulier : il s'apparente plus à un yoga dynamique.
C'est à la fois un avantage et un inconvénient car la France est souvent adepte de la pensée unique et tout ce qui n'est pas classé « sport avec compétitions » ne bénéficie d'aucune subvention et intérêt médiatique.

L'aïkido n'est pas l'apanage d'un pays, il est mondial.
Certains pays ont tenté de s’approprier l’aïkido (par exemple l’aïkido français avec des pratiques locales) ce qui est une hérésie car l'aïkido est issu d’une culture orientale et non occidentale.

Comme l'aïkido est l'opposé d'un sport, il n’y a pas de compétition, cela serait l'opposé de la voie du "do". Bien évidemment des personnes incompétentes, désireuses de renforcer leur ego, essaye de faire de l'aïkido un sport (ex : certains ont même participé à des jeux paralympiques).

Un Français (très connu ancien sportif: judoka)dans les années 1960 a voulu instaurer des compéttions en aïkido, il a été radié à vie par le fondateur de l'aïkido.

La pratique de l'aïkido est telle dangereuse ?.....

C'est la seule discipline martiale qui permet à son pratiquant de pouvoir pratiquer sans danger, sans le détruire.

Connaitre ses limites c'est la maîtrise les dépasser de l'insconcience. Savoir ce qu'on doit faire, avec qui, quand, où, comment, pourquoi ? c'est la base de l'étude martial le seul moyen de survivre sur un champs de bataille. C'est aussi l'autonomie, la réalisation de soi même, signification du terme "do" de aïkido.

Cela dit, la pratique peut se révéler très dangereuse à tout moment selon la volonté de chacun car il est un art martial très efficace.
C'est pourquoi il doit être pratiqué par des gens équilibrés et sains.

Par conséquent, l'aïkido pour être maîtrisé et correctement utilisé, doit être enseigné par un professeur compétent.

Ceci explique aussi pourquoi le professeur choisit ses élèves on ne met pas une arme dans les mains de n’importe qui.

Les grades d'aïkido sont-ils fiables ?.....

Il existe environ 3000 dojo au Japon, soit d’un point de vue oriental, 3000 entreprises indépendantes avec à leur tête un chef d'entreprise, le maître. Lui seul décide de la promotion qu’il va donner à ses employés (ce que nous appelons chez nous : un pratiquant).

Aucun label, aucun grade ne peut donc vous aider à déterminer la compétence d'un aïkidoka un certificat un diplôme indique simplement une place dans l’entreprise du Maître. Prenons un exemple : un chef d’équipe dans une entreprise n’a pas les mêmes compétences selon l’entreprise. C’est pourquoi l’aïkido n’est pas un sport où l’on peut comparer dans des conditions identiques les performances.

Ce comportement n’est pas exclusif à l'aïkido mais l’est pour toutes les pratiques martiales traditionnelles japonaises. Pour un japonais, dans un vin ce n’est pas l’étiquette que l’on boit.

Par le fait, tout diplôme national obtenu au sein des frontières d’un pays n’aura de crédibilité que dans ce même pays. Dans un dojo il n'aura de valeur que dans ce dojo.

Ainsi, certains pensent qu’en achetant leurs diplômes à un « club Japonais », pour une somme substantielle (variant entre 150 et 1500 €), celui-ci aura une valeur plus importante ; démarche grandement exploitée par les japonais, les orientaux ayant un grand sens du commerce sont particulièrement doué pour exploiter la bêtise humaine (n’oublions pas que le maître est un chef d’entreprise).

Il est possible très facilement moyennant finances d’obtenir un grade japonais par retour du courrier… nous pouvons vous donnez l'adresse. Un maître japonais d'aïkido raconte non sans humour qu'il est passé de 15ème uchi deshi du fils du fondateur de l'aïkido à 4ème parce que son père avait fait un très gros chèque au dojo.

Un vieux prinicpe japonais la bêtise existe il faut qu'elle rapporte. C'est pourquoi un vrai pratiquants ne se vante pas de ses grades, ou ne se distingue pas des autres par un habit particulier. C'est son comportement ses responsabilités qui donnent son rang, pas sa carte de visite.

Il n’existe pas de fédération au japon cela n’a aucun sens pour un pratiquants d’arts martiaux japonais traditionnels. Encore une différence avec le sport. Pas plus qu'il n'éxiste une fédération des entreprises commerciales française qui dirrigerait toutes les entreprises Françaises, ce serait aussi stupide et hors de propos.

Une fédération c'est fait pour faire du sport, pour représenter son pays dans des compétitions, c'est le cadre sportif mettre l'aïkido dans ce cadre c'est faire exactement l'inverse de l'aïkido c'est à dire du sport.

On ne peut pas être plus incohérent, peut-on en developpant le doppage lutter contre le developpement du doppage ?

Avec ses saluts l'aïkido est-il une religion ? .....

Chez nous l'usage veut que l'on se serre la main, en Orient on incline le buste d’une manière plus ou moins prononcée en fonction du respect que l’on veut signifier à son interlocuteur.

Au début et à la fin de chaque cours, on salue donc le portrait du fondateur de l'aïkido, placé au centre du tatami, emplacement d'honneur par excellence.

Ce n'est ni plus ni moins que de la politesse. L'aïkido est un art japonais on se comporte donc dans un contexte japonais en aïkido.

Comment se déroule habituellement un cours d'aïkido ? .....

  • Salut
  • Préparation du corps à la pratique : exercices physiques, assouplissements,
  • respiration, exercices énergétiques réalisés seuls et à deux.
  • Etude d'une ou plusieurs techniques martiales.
  • Respiration, soins du corps, exercices de préservation de la santé, culture martiale:
  • taïkido, seifukus, kwatsus etc.
  • Salut
  • Puis moments conviviaux entre pratiquants.

Peut-on pratiquer sans être inscrit ?.....

Vous pouvez regarder les cours autant de séance que vous voulez mais lorsque vous montez sur le tapis vous devez être en ordre au niveau de votre inscription et de votre cotisation (attestation de votre engagement à pratiquer l'aïkido) et fournir un certificat médical.

Vous êtes ainsi couvert pour les risques encourus lors de votre pratique et éviter de poser des problèmes de responsabilité.

Lors des premières leçons d'aïkido, nous vous remercions de tenir compte de tout ce qui a été dit précédemment afin de préserver votre santé et de ne pas nuire à vos partenaires.

Je voudrais pratiquer l’aïkido… de quoi ai-je besoin ?.....

Pour monter sur le tatami, vous devez impérativement avoir un dossier d’inscription complet. Pour des raisons d’assurance, un certificat médical d’aptitude aux activités physiques pour l’année scolaire en cours est impératif dès la première heure.

Pour les premières séances, il est parfaitement possible de venir avec un vêtement de sport : évitez simplement les fermetures-éclair qui risquent d’endommager les tapis. Au bout de quelques cours, vous vous équiperez d’un "kimono" (identique à ceux que l’on utilise en judo) et d’un jeu d’armes en bois (l’ensemble ne devrait pas dépasser une cinquantaine d’euros).

Pour des raisons élémentaires d’hygiène, on évite de marcher pieds nus dans les couloirs et dans le vestiaire. Une paire de tongs ou de sandales sera donc bienvenue.

Que va-t-il se passer lors de mon premier cours ? .....

L’aïkido traditionnel est une pratique née au Japon. Elle repose sur un cérémonial qui peut dérouter le débutant : il y a tant à assimiler ! Rassurez-vous : un ancien (Sempaï) vous prendra en charge et vous guidera dans la découverte de la discipline.

Au bout de quelques semaines, vous serez vous-même un "ancien" (cette valeur est relative : dans les arts traditionnels orientaux, on dit que ce qu’on a appris pendant une heure, on doit pouvoir le retransmettre pendant une heure) et guiderez à votre tour les pas des nouveaux !

Quelques points-clés à retenir pour votre premier cours.....

La pratique de l’aïkido n’est pas dangereuse : les cas d’accidents sont extrêmement rares. Les précautions suivantes, élémentaires, doivent néanmoins être scrupuleusement respectées :

  • on ne monte jamais sur le tapis un chewing-gum en bouche (le moindre mouvement peut venir le loger dans la trachée, ce qui est extrêmement dangereux),
  • on se débarrasse de tout bijou (collier, montre, boucles, bagues et bracelets saillants) : outre le risque de casse, le moindre accrochage peut être douloureux, voire dangereux pour les deux partenaires.
  • On s’affranchit de tout esprit de compétition : se comparer aux autres est un réflexe assez compréhensible, mais c’est une posture qui ne mène pas bien loin.
  • L’aïkido (voie de la rencontre, de l’harmonisation de l’énergie), en revanche, vous en dira peut-être long sur vous-même : la difficulté consistera à apprendre à écouter et à comprendre ce que cette discipline a à vous dire…
  • L’aïkido n’est pas un sport, et la maîtrise de la technique n’en est que la surface visible.
  • Dans la pratique traditionnelle de l’aïkido, qui est celle vers laquelle nous tendons, on ne vous dira jamais : "tu as tel niveau en connaissance de toi-même, et ton voisin a tel niveau (titre, grade, etc.) en connaissance de lui-même".
  • Ce serait, chacun le comprendra, une imposture.

Comment se déroule une séance d'aïkido.....

Une séance commence à l’heure. Si, pour une raison ou pour une autre, l’enseignant arrivait en retard, la prise en charge est assurée par un ancien (uchi-deshi : élève qui s’engage dans la vie du dojo).

Après un temps de concentration (mukso) et une série d’exercice respiratoires (aïki-taiso), on passe à la préparation, pendant laquelle on apprête son corps pour la pratique.

Cette préparation peut être interprétée selon différents points de vue : pour le tout débutant, elle permettra une meilleure prise de conscience du schéma corporel, elle favorisera une ouverture et une mobilisation de l’ensemble des articulations, et elle conduira à la fois à la tonification et à la détente/l’assouplissement du corps, qu’elle habituera à prendre naturellement des positions propres à la pratique de l’aïkido.

La pratique proprement dite se passe généralement de la manière suivante : l’enseignant montre un exercice aux élèves assis en seiza (en tailleur).

Les élèves se saluent et travaillent avec leur voisin.

Sur le tatami, on parle le moins possible - l’apprentissage de l’aïkido n’est pas une activité cérébrale : on comprend d’abord la technique avec son corps.

Les débutants ne se retrouvent jamais tout seuls, puisqu’ils sont l’objet de toute l’attention des plus anciens.

Y a-t-il des cours spéciaux pour les débutants ? .....

Certainement pas !

Dans la pratique de l’aïkido traditionnel, on ne sépare pas les gens selon leur ancienneté !

C’est la différence de potentiel qui permet la richesse et l’efficacité de l’apprentissage. Vous, débutant, poserez bien plus de problèmes techniques aux anciens que ceux avec qui ils pratiquent depuis des années !

Contrôler quelqu’un qui ne connaît pas la technique, qui veut souvent "tester" l’efficacité de son partenaire, en assurant sa sécurité, son confort et le protégeant (de fait, il ne sait pas encore chuter : il faut donc l’aider à le faire correctement), cela est très difficile !

Certaines écoles d’aïkido réunissent certes les débutants pendant un certain nombre de séances, (de semaines, voire de mois) pour leur apprendre les "bases" (on exécute des déplacements à vide, on chute tout seul, etc.).

Ce modèle didactique ressemble fort à celui qu’on employait, au début du 20e siècle, pour enseigner la natation : partant du principe que seuls ceux qui savent nager peuvent mettre un pied dans une piscine, on leur faisait faire des heures de brasses sur un tabouret… Autant dire que cet a priori pédagogique ne retient plus l’attention de grand-monde.

C’est en exécutant une technique que l’on apprend à se déplacer, et en ayant à chuter que l’on apprend à le faire correctement, dans le respect de l’intégrité de chacun et de ses dispositions personnelles.

N’hésitez pas à poser des questions au professeur, aux plus anciens que vous : même en les mettant en difficulté, vous les obligerez à progresser ! Pour apprendre un art martial, on doit "voler la technique" : en observant sans relâche, vos facultés d’observation vont croître, votre aptitude à la concentration sera plus solide, plus durable, votre curiosité s’affirmera.

L’absence totale d’esprit de compétition sur le tapis se retrouve au sein du groupe des pratiquants : peu à peu, vous le constaterez, chacun se libère de la peur de poser une "question bête", une crispation héritée parfois de l’école, souvent ancrée même chez les plus solides d’entre nous…

Au plaisir de faire bientôt votre rencontre !


Aïkido attitude, démarche

Votre équipement: .....

Inutile d'investir beaucoup avant de savoir si vous allez continuer la pratique.

Chaque pratiquant en plus de suivre les cours accompli une tâche pour le dojo.

C'est un moyen de savoir où est sa place dans le dojo, ne pas subir un enseignement mais devenir acteur.

Si on retient 20% de ce que l'on voit et entends on mémorise 80% de ce que l'on fait.

Le "Do" de aikido .....

Signifie réalisation de soi même  c'est à dire devenir autonome.
Devenir autonome si on est incompétent c'est faire n'importe quoi d'où l'importance de connaitre ses limites et ses compétences.

C'est la base de la voie martiale où une erreur de jugement signifie la mort ce n'est pas comme un sport où on peut recommencer et faire mieux la fois suivante.

C'est pourquoi il ne faut jamais faire 2 fois la même erreur.

Pour cela il faut d'abord s'informer:

Développer son sens critique ne jamais faire confiance.

Dans une voie martiale votre vie est en jeu dans ce cas on fait attention et on n'utilise pas seulement son physique et ses muscles.

Ne soyez pas passif, soyez acteur: .....

L'esprit n'admet que ce qu'il élabore lui même disait Kant (un philosophe allemand) vous devez donc avoir votre propre démarche qui évoluera avec le temps et votre expérience.

Bien sur vous ferez régulièrement de erreurs c'est ainsi que l'on apprend avant de marcher on est tombé de nombreuses fois.

Faites attention vos erreurs n'impliquent pas que vous même n'oubliez pas vous êtes dans la maison du professeur "Dojo".

Il faut donc que votre apprentissage de l'autonomie et les erreurs qui en découlent inévitablement aucun apprentissage ne se fait sans erreur, cause un minimum de dégâts pour le dojo.

Afin que le travail de tous notamment du professeur ne soit pas gâché par un inconscient, un incompétent qui fait n'importe quoi.

C'est pourquoi il est du rôle des anciens sempai d'intervenir rapidement et d'informer le professeur afin de limiter les nuisances.

Se taire, faire courageusement comme si on avait rien vu autrement dit: être un lâche...

sont des attitudes infantiles (qui datent de l'école maternelle) signalant une incompétence contraire à la pratique correcte de l'aïkido dont l'effet est qu'augmenter les nuisances: car c'est cautionner l'erreur, mais aussi empêcher celui qui fait l'erreur de progresser.

Confucius disait : "faire une erreur n'est pas un erreur mais la constater et ne pas y remédier en est une"

Pour prendre une image tous les ados font des bêtises lorsqu'ils apprennent l'autonomie, les parents responsables doivent veiller à limiter les bêtises et réagir avant que ce soit trop tard, ils ont besoin de connaitre leur limite de même en aïkido.

C'est donc en faisant des erreurs que l'on progresse en aïkido.

Notre façon normale de progresser, les ignorer, les dissimuler est la plus grande bêtise que l'on puisse faire.

C'est ignorer ses limites. Se raconter des histoires. C'est ignorer un aspect fondamental de la pratique "le misogi" littéralement se débarrasser de ce qui n'est pas correct en nous pour devenir meilleur.

C'est la garantie de ne jamais progresser. Il faut avoir le courage de regarder ce qu'on est pour pouvoir l'améliorer ce n'est pas tout le monde qui a ce courage.

Croire qu'on peut le dissimuler s'est s'abuser soi même pas l'entourage.

Pour pratiquer un art martial comme l'aikido il faut donc un minimum de courage, ne pas être hypocrite ou un faux cul etc . Dans un combat une pratique martiale ces gens sont morts immédiatement.

Ces qualités on les a et on fait un aïkidoka sérieux on les a pas on ne fera jamais rien.

Ce n'est pas la pratique de l'aïkido qui les apporte mais la condition minimum pour pratique avec des chances de réussir.

Mentir à soi même et aux autres résout apparamment dans l'immédiat un problème c'est pour cela que les ignorants ou les immatures le font, mais très vite, tout le monde le voit et donne de vous une image détestable, qui va conditionner vos rapport avec les autres mais aussi avec votre professeurs, il a tellement vu de tels élèves... cela n'a rien d'original c'est son quotidien... tout dépend donc de sa patience à le supporter et de votre place dans le dojo.

Car cela signifie que l'on a atteint son niveau d'incompétence.

Un bon professeur vous poussera jusqu'à ce niveau.

Respecter ses choix c'est se respecter soi même:.....

C'est à dire votre dojo c'est vous qui avez choisi de faire de l'aïkido dans ce dojo.

Pour cela la première chose c'est de ne pas nuire au dojo d'une manière globale.

Donc si vous avez un doute avant d'agir discutez en avec votre professeur c'est la relation normal de Maitre à Elève, cela parait une évidence "s'informer avant d'agir".

C'est la base de l'art martial (militaire) où l'on agit à partir d'information fiable, pas à partir d'élucubration et de délires personnelles qui mettent en danger tout le monde.

Vous avez choisi librement ce dojo si quelque chose ne vous convient pas vous pouvez en partir à tout moment, un dojo est exactement l'inverse d'une secte.

Apporter le meilleur de vous même:.....

Afin que le dojo soit un gisement de compétences diverses, vous devez apporter au dojo le meilleur de vous même

Vous recevez un enseignement en échange vous apportez quelque chose de valeur "vos qualités".

Afin que le dojo soit un gisement de compétences diverses, c'est votre apport personnel.

Cela implique que l'on connaisse ses limites, que l'on sache où est sa place, que l'on soit autonome c'est à dire agir correctement sans qu'on ai à vous le dire.

Sur le champ de bataille celui qui ne sait pas ce qu'il doit faire et avec qui ne survit pas longtemps c'est un des enseignements fondamentaux de l'Aïkido.

C'est ainsi que le dojo deviendra un lieu particulier où l'on vient avec plaisir, un lieu de progrès pour tous, le début de l'autonomie réalistaion du "Do" de aïkido.


Quelques liens